georges.lorenzo[@]free[.]fr
7 avenue d'Alsace
06240 BEAUSOLEIL
Tél. +33 (0)4 93 78 41 50

La médecine anti-âge : quand ?

La médecine anti-âge : quand ?

La médecine anti-âge étant une médecine préventive il est souhaitable d’adopter le plus tôt possible une bonne hygiène de vie dès le plus jeune âge. Mais particulièrement à partir de 40 ans, la médecine anti-âge permet d’évaluer les facteurs de risque de vieillissement prématuré et d’agir afin de préserver son capital santé.

Dès l’enfance

Prendre garde au risque de surpoids et obésité car l’addiction au sucre est favorisée par l’alimentation industrielle : la plupart des petits pots pour enfants, les boissons et les desserts sont enrichis en sucre. De même, éviter les coups de soleil, protéger et hydrater la peau est une habitude à garder tout au long de la vie.

A l’adolescence

Il faut adopter malgré les fortes sollicitations une alimentation équilibrée et adaptée à un organisme en pleine croissance. Attention aux sucres (saccharose mais aussi fructose industriel) qui réalise une véritable addiction. Veiller au surpoids qui aggrave les risques d’évoluer vers l’obésité, éviter l’abus de soleil, le tabac, l’alcool, faire du sport, hydrater sa peau en évitant le nettoyage agressif pour préserver le film de sébum qui protège des agressions extérieures.

Dès 25-30 ans

Prendre le temps de s’offrir une alimentation équilibrée, variée et de qualité et obtenir un transit digestif régulier témoins d’une bonne digestion, indispensable pour une bonne santé. La mesure de son taux de DHEA à l’heure à son maximum et qui servira de base pour comparaison pour les années suivantes. Connaître la génétique de son métabolisme oestrogénique influera sur les décisions de thérapeutiques hormonales. Pratiquer une activité sportive régulière et lutter contre la sédentarité imposée par notre mode de vie actuelle en pratiquant une marche quotidienne, ne pas éviter les escaliers… Se faire du bien avec des soins à visée esthétique, bien hydrater sa peau par des mesolift et utiliser des crèmes anti-âge, stimuler la régénération cellulaire par des peelings aux acides de fruits pratiqués par un médecin anti-âge, stimuler les cellules pour produire du nouveau collagène, ne pas attendre les cassures dermiques pour combler ou atténuer les rides naissantes.

À 40 ans

Les sécrétions hormonales commencent à diminuer, les conséquences se font sentir sur l’humeur, le sommeil, la qualité de la peau. Le bilan anti-âge à effectuer à partir de 40 ans est très important car il servira de référence et les examens biologiques seront prescrits en fonction de l’interrogatoire et des facteurs de risque.
Évidemment rechercher une alimentation équilibrée et de qualité et avoir un transit digestif régulier, pratiquer une activité sportive régulière, lutter contre la sédentarité imposée par notre mode de vie actuel en pratiquant une marche quotidienne, ne pas éviter les escaliers. Comprendre et exclure le tabagisme, la consommation régulière d’alcool, la sédentarité, l’obésité, le stress.
En prévention, réaliser un examen cardiaque d’effort pour dépister un risque coronarien, vérifier le foie et le pancréas par échographie, traiter bien sûr l’hypertension, diabète, cholestérol,
Pour les femmes mammographie tous les 2 ans et frottis vaginal régulier
Hommes et femmes ont tout intérêt à prendre des soins à visée esthétique, à hydrater davantage la peau qui se dessèche avec l’âge, à la revitaliser par un mésolift, des comblements de rides avec de l’acide hyaluronique. Sans oublier les peelings pour améliorer le grain de peau et l’utilisation de bonnes crèmes anti-âge qui vont stimuler les cellules de la peau pour redonner fermeté et hydratation, effacer les petites taches, atténuer les rougeurs…

À partir de 45 ans

La chute des hormones peut s’intensifier avec pour conséquence une baisse de la vitalité, des troubles psychiques, des troubles métaboliques et un relâchement cutané.
Garder une alimentation équilibrée variée et de qualité, avoir un transit digestif régulier indispensable pour une bonne santé, pratiquer une activité physique régulière, lutter contre la sédentarité imposée par notre mode de vie actuel en pratiquant une marche quotidienne, monter des escaliers.
Contrôler le bilan biologique de base et faire les corrections anti-âge, accepter une coloscopie pour dépistage de polype tous les 5 ans et plus selon les antécédents familiaux, un suivi clinique et biologique à la recherche d’une carence en hormones (DHEA, hormones sexuelles, thyroïdienne). Pour les femmes mammographie et frottis vaginal. Pour les hommes, le dosage systématique du PSA est controversé et devra faire l’objet d’une information honnête et d’une décision conjointe médecin-patient. Poursuivre les soins à visée esthétique car le vieillissement cutané s’accélère à la périménopause avec une pratique régulière d’injection d’acide hyaluronique, de toxine botulique, peelings, laser, sans négliger les soins à domicile en utilisant les crèmes anti-âge adaptée à votre peau.

À partir de 50 ans

Divers questionnaires et examens permettent de déterminer l’âge biologique, véritable indicateur de l’état de santé global. Une prise en charge précoce des troubles pourra ensuite être établi. Le bilan type comprend : examen clinique, bilan hormonal (DHEA hormones thyroïdienne et sexuelles), dosage des neurotransmetteurs en cas de troubles de la mémoire, du sommeil ou de l’humeur (sérotonine, dopamine, noradrénaline), bilan biologique anti-âge (statut en acides gras, stress oxydant, bilan inflammatoire, recherche des marqueurs de maladie cardio-vasculaire ou de maladie métabolique en fonction des facteurs de risque, dépistage de début d’athérosclérose par un bilan cardio-vasculaire soigneux), évaluation de l’alimentation pour suspecter un déficit en oligo-éléments, antioxydants et vitamines, évaluation des niveaux de stress physique et psychique.
Une palette d’actions et préventions sont à la disposition pour : contrôler le stress oxydant, apporter les acides gras essentiels pour le maintien des fonctions cognitives et la mémoire, corriger les déficits biologiques, nutritionnels, hormonaux , avoir un transit digestif régulier témoin d’une bonne absorption indispensable pour une bonne santé. Pour les hommes, examen de la prostate, pour les femmes poursuivre la surveillance régulière des seins et du col de l’utérus, faire si besoin une densitométrie osseuse.
Pour tous dépister précocement un cancer colorectal.
Garder une activité physique régulière recommandée pour le maintien de la masse musculaire et la lutte contre l’ostéoporose, effacer au laser la couperose du visage et les petites varicosités des jambes, réduire les rides par injection de comblement à l’acide hyaluronique ou la toxine botulique, éclaircir le teint par des peelings et les cosméceutiques, revitaliser et hydrater la peau par un mesolift, utiliser crèmes anti-âge ciblées qui vont stimuler les cellules de la peau, effacer les petites taches solaires et les rougeurs.

Après 60 ans

Garder une alimentation équilibrée, variée et de qualité, obtenir un transit digestif régulier, pratiquer un exercice physique quotidien, lutter contre la sédentarité et l’isolement social.
Mêmes suivis et bilans réguliers, une attention particulière aux organes colon, prostate seins, utérus, refaire une densitométrie osseuse pour suivre l’évolution ou l’apparition d’une ostéoporose et instaurer un traitement si nécessaire, surveiller le cœur et diminuer les facteurs de risque cardiovasculaire, faire un fond d’œil à la recherche d’une dégénérescence maculaire liée à l’âge DMLA, première cause de cécité chez la personne de plus de 60 ans, détecter les troubles cognitifs et de la mémoire, continuer les soins de médecine esthétique, mesolift, comblement de rides à l’acide hyaluronique, peelings, photoréjuvénation, laser pour les taches et varicosités, utiliser les bonnes crèmes anti-âge qui vont stimuler les cellules de la peau pour redonner fermeté, hydratation et éclat du teint.

© Docteur Georges Lorenzo 2021 - Mentions légales